Découvrez mes passions au quotidien


Just my imagination…

15 juin 2007

D’après les milieux autorisés, Prince fait partie des artistes les plus piratés au monde, car oui… il va bien falloir en parler un jour ou l’autre, même si ses avocats n’ont de cesse de faire suer les malheureux qui s’aventurent à parler ouvertement de « choses interdites » (pirates, bootlegs ou boots), il demeure que c’est un fait avéré, incontournable et ces dernières semaines ont montré que les choses étaient loin de se calmer, atteignant d’ailleurs des qualités qui laissent pantois ! Pirates existent, Pirates nous parlerons donc !

the-trojan-horse En 1988, Prince est en pleine tournée de promotion de l’album « LOVESEXY » dans un « Lovesexy Tour ». Cette tournée le conduit entre autres aux Pays Bas et plus particulièrement un soir, le 18 août, à La Haye, dans un club, le « Trojan Horse », pour un aftershow devant moins de 500 privilégiés. Le son est parfait pour un pirate et cette « chose » si secrète va devenir LE boot incontournable pour toute une génération d’aficionados. Baptisé aussi « Small Club », c’est un condensé de covers et de titres princiers comme « D.M.S.R » et « Housequake ».

Je ne sais pas ce qu’il avait ce soir là, à part un paquet d’années en moins, mais on a touché à l’intemporel. Je ne mets pas le concert en entier puisque je ne vais parler que d’un titre mais ceux qui le veulent n’ont qu’à me demander.

En effet, je ne veux parler que d’un titre car il m’a plus « parlé » que d’autres et m’a incité encore une fois, à m’évader par les mots. « Just my imagination » est un titre des Temptations, groupe que l’on ne présente plus. Le titre est écrit en 1971 par Norman Whitfield, un des plus grands producteurs de soul aux Etats Unis. Le titre est considéré aujourd’hui comme une des marques de fabrique à la fois du groupe mais aussi de Whitfield. Eddie Kendricks, membre fondateur du groupe avec Paul Williams assure le chant, tout en falsetto, c’est à dire en voix de tête, dans la droite ligne d’un Curtis Mayfield. C’est une chanson courte (3’51), faite pour les radios, car trés consensuelle. C’est une « chanson d’amour » qui raconte l’histoire d’un gars qui fantasme « softement » sur une femme imaginaire. Les cordes chères à Whitfield donnent le tissu d’une rythmique lancinante qui laisse toute sa place à la voix de Kendricks et des choeurs, quelques touches de guitare, de harpe, de xylophone…le break est un peu pompeux mais à l’époque, c’était la construction classique d’une balade soul. Il n’empêche que la collaboration que Prince aura plus tard sur ses titres avec Clare FISHER qui s’occupe de tous les arrangements au niveau des « cordes », doit trouver son origine dans le travail de Whitfield, en témoignent des titres comme « The One ». En fait, pour terminer la dessus, vous devez imaginer ce titre avec une fille dans les bras ! je m’explique ! les années 70 étaient l’époque bénie où on pouvait danser ce que l’on avait baptisé fort justement « un slow », à savoir une danse trés lente, corps serrés où on se contentait de tourner sur place, le but étant surtout de « pécho » une jeune fille. Et bien ce titre est un standard en matière de slows et des comme ça, y en a des dizaines mais justement celui là a été repris par Prince…

Prince reprend donc ce titre ce 18 août 1988, aux Pays bas, lors d’un aftershow d’anthologie. Ca commence par des touches de guitare à la George BENSON et les synthés qui reprennent le travail des cordes. Prince commence à chanter dans sa voix de haut perchée qui a tant fait dans la réputation qu’on lui donnait à l’époque (avec le string et l’imper aussi…) plutôt que de s’intéresser d’abord à la pureté de cette voix et à sa capacité de monter dans les aigues. On est toujours dans la cover classique, hommage appuyé d’un jeune artiste aux « grands anciens ». Et le miracle se produit, je dis miracle car combiner, comme il va le faire, périodes de plus en plus intenses, relève de l’unique…à 2’32″, apparaît en filigrane un autre grand de la guitare, j’ai nommé Carlos SANTANA (je vais y revenir). Il (Carlos…) est dans l’inspiration, dans les sonorités choisies à ce moment là. Nous ne sommes pas dans le plagiat, mais plutôt dans l’hommage éclair à un musicien qu’il admire car à 3’10″, après une montée en puissance des claviers qui donne (déjà) le frisson, « notre » Prince débarque et se lance dans un premier assaut à la guitare o lovesexy_13ù il nous délivre une ribambelle de petites banderilles sonores, qui, loin de nous piquer, nous transportent d’une manière hypnotique à 3’49″, moment qu’il choisit pour faire jouer la pédale d’effets et passer dans une tonalité plus rock, cette fois, ca y est, nous ne sommes plus dans la cover, il est parti et ne s’arrêtera plus…si…en fait, il fait preuve de sa maestria et après une deuxième montée sonore des synthés relayée par le duo basse/batterie, il fait une pause de quelques secondes avant d’arriver à 4’25 où là jaillit l’un des plus grands guitaristes au monde, je n’ai pas peur de le dire, d’autant que d’autres le disent, autrement plus qualifiés que moi. Le second « assaut » démarre et va vous laisser sans voix. C’est à ce moment, peut être, que l’on peut toucher du doigt l’admiration et le « pourquoi » on aime cet homme, et on part pour un peu plus de 2 minutes de magie ou seules, existent les notes qu’il parvient à sortir de son instrument, vous êtes happé, emporté, grisé par le déluge de notes qui vous prend les tripes, les malaxent et, si vous êtes comme moi, vous donnent le vrai frisson, celui qui fait serrer les mâchoires et retenir les larmichettes qui risquent de vous monter aux yeux… puis tel le ciel après une nuée d’orage, l’intensité retombe lentement pour laisser la chanson se terminer, il demande au public de chanter avec lui, il ne peut pas les entendre ? Comment après une telle performance pourrait-on reprendre en choeur avec lui cette chanson ; j’imagine le public complètement envoûté et hypnotisé et qui ne doit pas pouvoir réagir. Et comme d’habitude c’est lui qui remercie…

Quand j’ai dit que Carlos SANTANA était, en partie, dans l’inspiration de Prince, c’est parce que ce titre, joué de cette manière, m’a rappelé un disque que j’écoutais en boucle en 1978, dans les brumes allemandes de mon service national, MOONFLOWER et plus particulièrement le titre « Transcendance ». En effet, les deux morceaux n’ont rien de commun mais sont quasiment bâtis de la même manière, démarrage en douceur, quelques notes de guitare, de claviers, de batterie, une voix haut perchée, une chanson toute simple…puis une montée en puissance des claviers pour déboucher à 2’40 sur un des solos de guitare les plus inspirés de « Devadip » avec des plages stratosphériques ! et comme sur « Just my imagination », l’intensité retombe pour laisser dérouler tranquillement la fin du titre.

Bon, encore une fois, je me suis détourné du déroulement de mon aventure princière mais je vais m’y remettre…

Mots-clefs : , , ,

24 commentaires sur “Just my imagination…”

  1. tony dit :

    Ce morceau est aussi un de mes préférés de Prince en Live….ce solo de guitare est tout simplement démentiel (à l’image de l’aftershow tout entier).

  2. Willy dit :

    Salut Didier,

    Très belle chronique de cette magnifique reprise princière.
    Cela donne envie tout de suite d’aller l’écouter (chose faite).
    Tu as pris des cours chez BhanLaRouge ou quoi !
    En Fait, Prince est exactement le 4ème artiste le plus piraté
    au monde (derrière David Bowie, les Rolling Stone et
    Bob Dylan) aussi bien en terme d’albums studio
    (très souvent remplis d’inédits) que de concerts et aftershows.
    L’aftershow du 18/08/1988 dans le club « The Trojan Horse »
    à La Haye est considéré par les « puristes » (et bien d’autres fans) comme le plus grand, le meilleur aftershow de Prince.
    D’ailleurs c’est l’aftershow qui, au même titre que le
    « Black Album », a connu le plus d’éditons pirates.
    Pour moi cette aftershow et ce titre « Just My Imagination »
    sont le symbole de ce qu’a été l’âge d’or des aftershows
    princiers………………………………….âge d’or de 1987 à 1988.
    Pour revenir à ce sublime « cover », que beaucoup de fans
    n’ayant pas une grande culture musicale ont pris pour
    un morceau princier, il est comme tu le dis formidablement
    construit à tel point qu’il (comme souvent avec les covers)
    s’approprie ce titre comme si c’était une de ses compositions.
    Il faut dire qu’il avait eu le temps de la travailler car c’est à partir
    de ses aftershows de 1987 qu’il avait « entrepris » de chanter
    cette chanson des « Temptations » (j’en ai d’ailleurs 5 versions).
    Les interprétations de Paris en 1987 et de Londres 1988
    méritent d’être connus.
    En tout cas chapeau, ton analyse se confirme en écoutant
    ce morceau de Santana (que je ne connaissais pas),
    cette reprise de Prince est un mix d’une partie de la
    chanson des « Temptations » et une partie de celle de Santana.
    En passant merci de m’avoir fait découvrir ce bon morceau
    de Santana.

    @+

  3. juniorthierry dit :

    Je savais que l’on était fait pour s’entendre, mais pas à ce point…
    C’est mon live N°1, mon préféré, le disque que j’emmènerais sur un île déserte
    Et ce morceau, cette cover, est pour moi le meilleur de Prince en aftershow. Je voudrais que l’on passe ce titre lors de mes funérailles (si les avocats du nain acceptent-LOL)…Je trouve juste que tu ne parles pas assez de la batterie de Sheila E, importante sur ce titre quand elle démarre car elle annonce que les choses sérieuses commencent vraiment.
    Je pensais justement à ce live pour mon dernier « Musix » de l’année avec le « Dortmund 88″, histoire d’avoir une soirée totale Lovesexy Tour. Pourvu que l’on n’ait pas d’amis en commun (LOL).
    A bientôt, frère de son.

  4. return dit :

    pour moi ce titre est le meilleur solo de guitare du siècle….. dernier, il m’envoûte, c’est dire lol
    a part ça, un grand bravo pour ton site et tes rubriques que je viens régulièrement visiter avec beaucoup de plaisir
    a+

  5. amy dit :

    bonjour a toi merci pour ton blog je me permet de t’envoyer ce commentaire car je suis a la recherche du pendentif love symbol que je recherche depuis + de 10 ans et j’arrive pas a le trouver sur la toile peut être que toi tu saurai ou je peux l’acheter car je suis désespérée d’avance merci Amy

  6. amy dit :

    merci d’avoir répondu a cette question mais tout est aux states ou royaume uni y’en a en France ??

  7. amy dit :

    bonjour et merci juste une question par rapport au lien que tu as envoyé as tu deja acheter sur ce site sont ils sérieux merci de me repondre amy

  8. amy dit :

    ce mail pour te dire que le 1er site avec memorabilia as eu un prbl cela m’a renvoyé vers un site de vente de spywares en se faisant passer pour google ou il disait qu’il fallait faire attention parce que j’etais surveillé par un pirate donc faire attention

    sinon pour le love symbol si un jour tu connais quelqu’un qui le vend hésite pas a me laisser un message j’y vais fréquemment sur ce site

    de toute manière je reste connecté sur ebay ou bien je le ferai faire par un artisan joaillier

    le pire est que je l’avais trouvé sur ebay malheureusement je l’ai égaré, super degoûté ! merci pour tout et à bientôt
    amy

  9. amy dit :

    bonjour j’aimerai savoir si les boutiques npg existe toujours et si oui y’en a t’il en France ou bien elle est située juste a Londres merci d’avance Amy

  10. Thierry dit :

    Salut Didier, je découvre ton blog et lis avec beaucoup d’intérêt tous tes articles, comme ceux d’ailleurs de BLR.

    Je ne connais pas vraiment cet AfterShow, d’ailleurs heureusement que le blog de BLR m’a fait découvrir plein de choses complètement inconnues – merci BLR by the way, sinon je serai encore à la ramasse croyant que l’on ne trouve rien sur le net – . En fait c’est impressionnant ce qu’il y a.

    Je t’écris parce que je n’arrive pas (plus ?) à accéder au lien que tu donnes pour la chanson, which is quite frustrating. Y a t’il un moyen de récupérer ce lien, voire un moyen de récupérer cet aftershow ?

    Merci de ta réponse.
    A+

  11. Thierry dit :

    Merci Didier.

    Je pense que les blogs tel que le tien, ou celui de BLR, ou npg monaco est un moyen fantastique pour partager sa passion avec les autres. Et franchement la diversité des passions des uns des autres est une richesse phénoménale.
    J’apprends énormément par vos articles, parfois même je me retrouve dans la découverte de Prince, en particulier la tienne à tes débuts.
    Concernant les aftershows, j’ai eu un peu de mal à accrocher par rapport aux main shows, c’est d’ailleurs toujours un peu le cas. Mais comme je lis que celui-ci est à avoir, je souhaite prendre le temps qu’il faut pour l’écouter et l’apprécier grâce à tes commentaires.
    Merci encore, et keep up with such a nice blog.

    Peace, Thierry

  12. Thierry dit :

    Merci encore Didier.

    Je n’ai pas eu le temps encore d’écouter Trojan Horse, en fait je ne prends pas vraiment le temps de tout écouter. Mais ton article est tellement passionnant que c’est la prochaine chose que j’écouterai.

    En fait je passe mon temps à récupérer et lire (hier j’étais sur le site de Calhoun encore 1 qui me fait réver), mais peu à écouter sauf les 4-5 titres que me font kiffer en permanence.
    En fait, ce qui me « bouleverse » le plus, bouleverser est un terme que je n’emploie jamais, c’est la capacité de Prince à improviser (mais est-ce le cas ?), de changer légèrement les accords, de mettre différents rythmes, d’utiliser différents instruments, tout en gardant la mélodie originale, sans compter son chant.

    Alors merci pour ta proposition, mais je veux tellement « tout » que pour l’instant, je vais déjà me concentrer sur Trojan Horse et me donner le temps de l’apprécier.

    Thierry

  13. Didier dit :

    C’est vrai que l’ensemble de ce concert est à tomber…c’est quand même dans ces moments là qu’il donne toute sa mesure !

  14. Didier dit :

    Et voilà un ensemble de précisions qui viennent compléter mon travail.  Non, je ne prends pas de cours avec BhanlaRouge même si elle est une autre pointure en matière princière. Je ne lui arrive pas à la cheville (lol).
    J’essaie juste de transmettre mon ressenti avec des mots car j’adore les juxtaposer, on arrive parfois à faire de jolies phrases…
    PS : je kiffe S.O.T.T…;-)

  15. Didier dit :

    Remarque très juste mais c’est vrai qu’emballé par la perf, j’en oublie celle que je veux toujours maquer avec lui (lol). C’est vrai qu’au départ elle est délicate pour ensuite le suivre au diapason, annoncer comme tu dis les changements de rythme et enfin marteler en écho le solo « supernovien » qu’il délivre…
    Dortmund 88 ? une tuerie et c’est vrai que les deux ensemble, ca donnerait la quintessence de ce qu’il a fait cette année là. Le plus regrettable c’est que je n’ai assisté à aucun concert de cette période :-( (
    PS : Merci pour Paris 87…

  16. Didier dit :

    It’s my pleasure…! et Merci pour cet hommage qui me va droit au coeur ! Et dire qu’à cette époque là, j’étais à fond dans Parade que j’écoutais en boucle, les « réseaux » d’aujourd’hui n’existaient pas et j’ai raté tant de choses. Il a joué ce titre « différemment » à Paris, au New Morning et le magazine « Jazz Magazine » revient sur ce concert dans son numéro de juin
    Envoûtant ?…c’est un mot que j’aime bien !

  17. Didier dit :

    Merci pour ta visite Amy !
    Essaie à cette adresse et farfouille dans la rubrique « Memorabilia », mais c’est tout ce que je connais ;-)   http://www.madhousemusic.co.uk./main.htm

  18. Didier dit :

    Pas à ma connaissance mais je ne veux pas être affirmatif…sur Paris peut être. Sinon y’ a pas de craintes à avoir avec les échanges commerciaux avec les Etats Unis ou la Grande Bretagne, je pratique régulièrement et j’ai jamais eu de soucis. Tu peux également « farfouiller » sur ebay, quelquefois certains s’en séparent…@+ 

  19. Didier dit :

    Non…désolé je ne peux rien te garantir car je n’ai jamais rien acheté chez eux, mais y’a pas de raison que ce ne soit pas des gens sérieux vu tout ce qu’ils proposent. Tu peux aussi (si tu ne connais pas…) aller sur
    http://schkopi.com/forum/ 
    et poser ta question, il y a des peut être des membres qui en vendent ! au moins c’est en France !

  20. Didier dit :

    Je pense que si tu restes connectée sur ebay, tu finiras par en dégoter un…patience !

  21. Didier dit :

    A ma connaissance il n’y en a pas en France, mais je ne veux pas être afiirmatif. Dans mes liens il y a plusieurs personnes qui pourraient répondre à ta question plus précisément.

  22. Didier dit :

    Salut Thierry (ça en fait deux maintenant, faudra pas que je m’trompe…)

    Bon…c’est sûr, je joue pas dans la même division que LaRouge…pour faire un parallèle, je suis un peu à Bhan ce qu’Adso de Melk est à Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la Rose…alors je raconte ma passion avec toute sa partialité voire son aveuglement mais avec toute ma sincérité…Ca a l’air de plaire donc je continue comme ça. C’est vrai, je ne suis pas au taquet question « News » mais je me retrouve plus dans des articles qui me parlent davantage que ses problèmes de hanche…

    Des choses sur internet il y en a…pour sûr…chez Bhan et chez d’autres…faut juste avoir les pistes et puis chercher aussi. Je sais que ça prend du temps mais pour moi, ça fait aussi partie de la passion que j’ai pour Prince…cette quête perpétuelle de sons nouveaux. Et c’est pourquoi j’aime qu’on me distille les choses plutôt que de les balancer par megas entiers ou encore mieux, que je les découvre par moi-même !
     
    Tu me dis que tu ne connais pas cet aftershow ??? Là je suis dans l’obligation de t’aider ;-) car s’il y a bien un after à avoir c’est celui-là. Tu me poses deux questions. A la première je dirais : « Zut ! c’est vrai que bestsharing a fermé et que mon lien vaut plus tripette » Si tu veux je peux le remonter sur un autre serveur, en même temps ce serait mieux pour mon article… A la deuxième question je dirais : « zieute un coup section « Downloads » et clique sur « Trojan Horse » tu as là l’after complet en question » ! voilà
     
    Merci pour ta visite et n’hésite pas à commenter mes articles si tu en as envie, ça fait plaisir et ça enrichit le blog !
     
    Peace, Didier

  23. Didier dit :

    On va dire qu’Internet est une géniale invention alors !!!
    Le « plus » de Bhan c’est une « culture princière » quasi mystique et une approche de l’oeuvre trés détachée dans un sens. Je veux dire que ses connaissances sont prodigieuses ainsi que son amour du bonhomme mais qu’elle sait dire : « Ca c’est nul ! » moi je n’y arrive pas.
    Eric, lui, a un « vécu » trés particulier qu’il raconte avec maestria, d’ailleurs faut que j’aille lire son dernier article, pas encore eu le temps. Mais il faut bien dire qu’ils sont des cas à part, ce sont des personnes qui ont vécu à la puissance 10 ce que des centaines d’autres ont connu.
    Je te l’ai dit, je suis plus dans l’approche intime de l’oeuvre, je ne fais pas dans le « par coeur », j’aime écrire et Prince a été pour moi le moyen d’assouvir aussi ce besoin. Cela dit, je suis trés heureux que tu te retrouves un peu dans mon histoire.
    Pour les afters, moi aussi je me suis d’abord concentré sur les concerts « classiques » mais quand j’ai découvert mon premier after, je suis entré dans un autre monde et je crois que c’est comme ça qu’il faut les considérer. A ce moment là, Prince n’est plus la même personne. Il sait pertinemment que les gens qui sont venus le voir attendent autre chose que Kiss ou Purple Rain ; le but étant d’écouter un musicien hors normes qui va délivrer une prestation, je dirais même offrir un peu de son être le plus profond.
    Celui dont nous parlons est incontournable à plus d’un titre. D’abord parce que l’époque est sans doute l’apogée de son pouvoir créateur (88), ensuite parce que ce soir là il est en état de grâce, ses doigts n’ont jamais été aussi rapides et inspirés et ses choix musicaux sont au diapason, enfin parce que le son de cet enregistrement est parfait.
     
    Je suis CERTAIN que lorsque tu l’auras écouté, tu ne pourras plus t’en passer. Tatoué tu seras !
    Merci pour ton soutien ! (et à ta disposition si tu cherches quelque chose…si je l’ai, y’a qu’à demander…)
    Didier

  24. Didier dit :

    Y’a pas d’quoi !!! Par rapport à ce que tu me dis, tu vas être servi ! Ce concert c’est l’expression même de ce que tu dis. Cette capacité à transcender la musique par cette part d’improvisation et de « création ». Connaissant son obsession de la perfection, je doute que tout soit réellement improvisé, même en after…mais il laisse, je pense, une place au « délire » et il a surtout, toujours su s’entourer de musiciens qui ont, certes, accepté son perfectionnisme souvent envahissant mais surtout qui l’ont accompagné comme il le méritait.
    Je ne donne jamais d’ordres, mais là je transgresse la loi : ECOUTE LE !!!

Laisser une réponse