Découvrez mes passions au quotidien


One Nite in…1975

10 mai 2008

avataroni4L’âge aidant, mes escapades en discothèque devinrent plus ou moins régulières ! En ces années d’insouciance et malgré un bac en perspective (!), le Pop-Club devint notre destination dominicale préférée. Le foot, je m’en foutais un peu, je n’avais sans doute pas digéré mon éviction des pelouses sambriennes et mes rêves de gloire s’étaient définitivement évaporés. Par contre, cette sortie qui me permettait pendant quelque heures, permission de minuit oblige, d’écouter une musique différente de mes goûts musicaux d’alors, je ne l’aurais ratée pour rien au monde ! Il faut dire que les occasions de sortir, ainsi que les lieux potentiels étaient peu nombreux. Heureusement que la Belgique est toute proche et va nous permettre d’autres escapades…

Ah si…pour sortir il y a bien notre cinéma local et je me souviens trés bien de deux films qui avaient marqué les esprits à cette époque : « Rollerball » et « Bons Baisers de Hong-Kong » (oui, je sais on allait tout voir…). Le premier m’avait scotché par sa violence. Il faut dire que les années 70, au cinéma, ont donné lieu à un grand nombre de films où la violence était omniprésente et ça c’était nouveau !!! « Rollerball » c’était l’histoire d’un jeu où tous les coups sont permis pour éliminerfile-803 son adversaire. Un peu de la télé-réalité avant l’heure quoi ! Dans le film, James CAAN est magnifique et le champion devra défendre sa vie dans un épilogue où les règles changent : Pas de limite de temps et pas de quartiers. Un film à (re)découvrir !

L’autre c’est « Bons Baisers de Hong Kong » avec …les Charlots ! Vous l’avez compris c’est le remake franchouillard de « Bons Baisers de Russie », un James Bond première période avec Terence YOUNG à la caméra et Sean CONNERY dans le costard de l’espion anglais préféré des filles (Sean, le seul, le vrai James Bond….). Bon, avec les Charlots, forcément on fait pas dans la dentelle et aujourd’hui, ce film doit être pris au 2 825ème degré, au moins.

file-804En effet, dans le genre navet, on a rarement fait mieux, mais dans les années 70, les Charlots avaient leur petit succès, ils étaient également chanteurs (Paulette… Paulette… tu es la reine des paupie-ttes de veau…) et finalement ils devaient jouer sur un « vrai » second, voire troisième degré que peu de gens ont compris. La « grosseur » des gags, leur évidente nullité en font presque des joyaux de non-sens que des artistes comme les Monty Python ont su, à la différence de nos amis, sublimer ! Le film avait tout de même fait près de 3 millions d’entrées à l’époque !!!… Au fait il paraît que les Charlots étaient d’excellents musiciens de studio !

Tout ça nous a éloigné de ma musique préférée et je vous livre donc

le fruit de cette année 1975

avec des petites infos sur les artistes.

Chocolate Milk – Action speaks louder than words !

le funk made in New Orleans, produit par le célèbre Allen Toussaint et, en plus, qui n’a pas pris une ride ! F’raient pas mal d’en prendre de la graine, les jeunôts d’aujourd’hui !!

Brass Construction – Dance !

Les tout-débuts du bongo de Brooklyn et du maître à jouer Randy Muller avant qu’il ne fonde SKYY. Je suis quasi sûr que Prince écoutait ce titre en boucle quand il était gamin, écoutez les riffs de guitare en fin de titre et cette flûte incongrue…

Black Heat – Chips Funk !

Un groupe éphémère, mais pourtant si brillant, qui n’a enregistré que deux albums devenus très rares !

The Meters – Fire on the Bayou !

Bon là on parle de pointures qui ont joué avec les Beatles et les Stones. C’est encore du funk « New Orleans » et c’est encore produit par Toussaint et là c’est un de leurs plus gros tubes !

The Fatback Band – Yum Yum (gimme some) !

Spécialistes du “Street Funk”, un funk très électrique qui allait plus tard évoluer vers le rap et Sugarhill Gang.

Archie Bell and the Drells – Let’s groove !

Un groupe Texan spécialiste du Philly Sound !

Average White Band – Pick up the pieces !

Croyez-le ou pas, ce sont des écossais funky derrière ces cuivres groovy ! Gros gros succès en 1975 en tout cas, vous le connaissez c’est sûr…

Clarence Reid – Funky party !

Etonnant personnage que ce Clarence Reid ! Il a écrit des dizaines de titres pour lui et d’autres et sous le pseudonyme de « BLOWFLY » il a parodié de grands standards avec des textes volontairement explicites. Devinez quel titre est à la base de ce « Funky Party » ? ma reconnaissance éternelle au gagnant ! 

Georges et Gwen Mc Crae – The rub !

On repart vers le Miami Sound avec le créateur du tube “Rock your baby”

Isley Brothers – Fight the power !

Un groupe qui fait partie du panthéon du “ryth’m and blues” ! Les frères Isley ont démarré leur carrière en 69 et sont toujours en activité à l’heure actuelle. Que du lourd !

James Brown – Funky President !

James qui ??? lol, Je ne sais pas s’il l’a écrite pour la sortie « ratée » de Richard Nixon ou l’arrivée « tonitruante » de Gerald Ford…

The Commodores – Slippery when wet !

La encore une signature prestigieuse de Tamla Motown, des ballades soul à la pelle, Lionel Richie au micro et du funk bien trempé, la preuve !

Bonus track – KC and the Sunshine Band – Get down tonight !

Oui je sais, mais j’ai pas pu zapper ce titre qui fut emblématique de cette période ! En plus, je fais ce que je veux…

Rendez vous pour «One Nite in…1976»

 


Mots-clefs : , , ,

Laisser une réponse