Découvrez mes passions au quotidien

Résultat pour le mot-clef : CHANGE

FUNK A LA BOLOGNESE

Jeudi 27 août 2009

avataroni6Avec près de 12 années de nightclubbing, vous imaginez bien que des « pitites histoires de groupes » j’en ai un paquet à vous raconter…

Il y en a :

« des presque prêtes car il manque un titre ou deux »…« des que j’attends encore parce que j’en ai décidé ainsi »…« des en cours d’écriture »…« des en projet »…et même…« des que je sais même pas moi-même que je vais les écrire » !

Celle que je vais vous raconter était en projet et c’est un post récent sur un forum ami qui m’a incité à y venir plus vite que prévu et j’ai re-découvert des merveilles de « danseries » que vous allez me bénir !…si…si…j’ai été « Frère Didier » dans un roman policier édité à…dix exemplaires…là je serais « Saint Didier »…canonisé par le Pape George « Atomic dog » XXIII assisté de Monseigneur l’Archevêque Roger Troutman et du Révérend Père James Brown !!! Cette histoire c’est celle de Monsieur Jacques Fred Petrus et de Monsieur Mauro Malavasi. Dit comme ça, vous allez me dire y va nous parler de pinard et de spaghetti ma parole ?!? Que nenni ! Si je vous dis Peter Jacques Band…Change…BB&Q Band…ça vous parle pas un peu mieux ??? Aaaah…je l’savais !!!

Commençons par le commencement…

petrusJacques Fred Petrus est franco-italien et il est né en Guadeloupe en 1949. Il y est mort en 1986, assassiné par un fou furieux, à qui on avait refusé l’entrée du club propriété de Petrus. Mécanicien sur un navire pendant 15 ans, il s’intéresse à la musique soul et devient DJ à Paris. Migrant vers l’Italie au début des années 70, il rencontre Mauro Malavasi et commencent à travailler ensemble, Malavasi écrivant la majorité des titres. Ils créent Goody Music Productions à Bologne et montent des projets pour des groupes « Macho », « Revanche » & « Peter Jacques Band » ! Arrêtons nous sur ce premier groupe éphémère…trois albums seront produits par le tandem bolognais, « Fire Night Dance » en 1978, « Welcome back » en 1979 et « Dancing in the street » en 1985. Rien de grandiloquent mais on ne peut faire l’impasse sur certains titres ! Sur le premier album du groupe très « Ceronnien » (4 titres de plus 8’…) vous connaissez, c’est sûr, « Walking on music », on est en pleine ère disco, les cols pelle à tartes et les pattes d’eph’ virevoltent sous les sunlights, on a des coupes de douille improbables aujourd’hui mais n’importe…on gigote sur la piste ! Le second album est à la fois un mix des styles de l’époque et à venir et il préfigure ce qui va suivre pour les autres productions du duo italo-français ! Si « Counting on love » est encore trop disco à mon goût, le titre « The Louder » va m’aider à user mes derbies « black & white » et surtout, il introduit dans la production des deux lascars, cette « cassure rythmique » propre au funk et qui le distingue du 120 bpm. Et je ne parle même pas de « Mighty Fine » qui pour moi est une perle de bonheur et de finesse groovy !!! OUI…on sent déjà l’évolution…même dans nos tenues qui commencent à se faire plus « class » ! peter-jacques-bandQuelques années passeront avant « The last dance » pour PJB et le dernier avatar du groupe ne casse pas trois pattes à une mule du Pô ! A peine peut-on retenir…euh…bein …rien ! Le groupe sera dissous en 1986 au décès de Petrus car le duo latin a depuis longtemps travaillé parallèlement sur les projets des autres groupes qui vont être d’une toute autre tenue et qui vont asseoir définitivement cette sonorité empruntée à la fois à CHIC…CAMEO…SOS BAND !!!

malavasi_miniJe ne sais pas l’influence qu’aura Mauro Malavasi sur la production du duo mais c’est quand même lui, le musicien ! Mauro est né en 1957 et lui, est toujours en vie ! Musicien dans l’âme il a étudié la musique à Bologne et c’est un excellent pianiste ainsi qu’un directeur de chœurs. Sa rencontre avec JFP est déterminante et ensemble ils vont produire les plus belles pages de ce disco-funk italien si particulier dans ses sonorités. Trois groupes vont éclater entre 1980 et 1983 : HIGH FASHION, CHANGE et BB&Q Band (pour Brooklyn, Bronx & Queens Band…) !!! J’en reparle en détails ensuite, poursuivons la carrière de Mauro qui en 1983 lâche Jacques pour des problèmes de fric. Il vole donc de ses propres ailes avec un succès certain puisqu’il commence à travailler avec Andréa Bocelli et retourne peu à peu vers ses premières amours musicales…des choses plus classiques ! Reste un paquet de diamants…la preuve !

Je commencerais par High Fashion. Composé de trois artistes new-yorkais, Eric McClinton, Meli’sa Morgan and Alyhighfashionson Williams, ce groupe sortira deux albums, « Feelin’ lucky » en 1982 et « Make up your mind » 1983. La plupart des titres sont écrits par Malavasi et David Romani mais Kashif, de son vrai nom, Michael Jones, y met aussi une grosse dose du groove dont il a le secret (c’est quand même l’ex-claviers de BT Express…) J’ai retenu sur ce premier album « Hold on » (très Whispers…) et « Brainy Children » (et je sens qu’il va y avoir deux volumes pour cette compile…). Le second album sort donc en 1983 (c’est déjà le dernier…malheureusement) et aligne une telle p…de brochette de titres qu’il m’a été bien difficile d’en tirer deux (pour ceux qui sont intéressés…il est évident que j’ai la totale…) et finalement j’ai retenu « Show me » (my style et ma came…definitely !!!) et « Satisfy my needs » ! Mais je vous l’dis, je conseille fortement l’écoute de cet album…allez, tiens…CADEAU !!!

the-very-best-of-changeLe second groupe issu de cette période effrénée de début 80’s c’est CHANGE ! Incontestablement, c’est l’émanation la plus achevée de la Trattoria de l’italo-funk ! Six ans…six albums ! Equation imparable !!! « The Glow of love » (1980) « Miracles » (1981) « Sharing your love » (1982) « This is your time » (1983) « Change of heart” (1984) et “Turn on your radio” (1985) Le groupe est placé en orbite avec un titre phare que tout le monde connaît et qui va éreinter les plus férus adeptes des dance-floors en 1980 : “A Lovers’ Holiday » A l’époque d’aucun croit à un nouvel exploit de CHIC qui surfe en tête des charts disco-funk depuis 4 ans, mais non, il s’agit bien de nos ritals ! L’album dépassera le million d’albums, ce qui à l’époque est énorme pour un album de « disco ». Pour moi le terme n’a rien de péjoratif et je ne m’arrête pas à Patrick Juvet et consorts…

Le chanteur du groupe s’appelle Luther Vandross, sa voix légèrement fêlée et sensuelle n’est pas étrangère au succès du groupe et après un début de carrière de choriste, il aura une carrière solo assez notable quelques années plus tard et décèdera malheureusement assez jeune d’un arrêt cardiaque. L’album est EX-CE-LLENT de bout en bout…rien à jeter…un style est né et ce sera, je crois, le summum de la production des « bolognesi » ! Un peu leur Purple Rain ;-)…Elus sur ma compile, au second tour de l’élection, « A Lover’s Holiday » et « Angel in my pocket ». 2ème album et la filiation à CHIC est encore plus évidente « Miracles » est un petit bijou car on est pas dans le plagiat, on est vraiment dans l’inspiration, ça a le goût, ça ressemble mais c’est perso, pas de la vulgaire copie ! Davide Romani a rejoint la squaddra et avec Malavasi, ils vont pendant ces quelques années fabriquer des pépites à la pelle. Difficile de tirer deux titres mais il faut bien que je me mesure ! Allez, à la majorité des voix sans abstention « Paradise » (chair de poule à l’intro…) et « On top ». En 83, Luther Vandross quitte le groupe et il est remplacé par Jimmy Robinson. Un groupe de musiciens est par ailleurs recruté pour des tournées car jusqu’alors tout est enregistré en studio par des musicos italiens. L’album laisse une belle place aux balades mais comme c’est pas forcément ma tasse de thé, après un duel serré entre les deux tours, (et en bon funkateer…) sont élus à l’unanimité « Take you to heaven » et « Hard times (extended version mes coquins…) » Au final, et malgré mes réserves, encore un très bon album !

Le quatrième album, reconstitué non sans mal, poursuit dans la même veine, avec un côté nettement…comment dire…« scintillant »…vraiment un album bien dans l’époque…époque où il faut briller sur la piste ! En parlant de piste, j’ai retenu deux titres que je balancerais si j’étais DJ…mais tu es Didier et tu n’es pas DJ…bein faudrait savoir hein… ;-) alors sont élus avec des voix achetées à l’opposition « This is your time » et « Tell me why ».

Quelquefois on a envie de pousser un cri quand on est très énervé, enfin moi c’est comme ça…on appelle ça « le cri de bûcheron »…Ca libère, croyez moi ! Eh bien, la première fois que j’ai entendu « Change of heart » j’ai poussé un cri je vous dis pas…de quoi faire passer une troupe de bûcherons vosgiens pour des Sliimy en goguette !!! Mais mais mais…ces sonorités qui font dresser les bout’d’seins…ces intros à nulles autres pareilles…ces rythmiques si familières…ça vous dit rien…bon sang mais c’est bien sûr…nos chers amis Jimmy Jam et Terry Lewis. Un jour je parlerais d’eux, je vais juste dire qu’ils ont démarré leur carrière tout tout près de Prince et de Morris Day (The Time…), qu’ils ont relancé la carrière de SOS Band ou de Janet Jackson ET qu’ils ont produit le 5ème album de Change car appelés à la rescousse par Petrus suite au départ de Mauro Malavasi. Passée la première balade, l’album « Change of heart » prend la marque de fabrique des deux compères et ne la lache plus jusqu’au bout. Coup d’état avec succès de « Change of heart » et de « You are my mélodie » (presqu’aussi bon que l’autre…) !!! Et puis allez…parce que Jimmy et Terry vous êtes des vraiment des balèzes pour glisser un titre pareil sur cet album…je rajoute « Got my eyes on you » (On dirait que Morris Day va sortir du bois…)

Le dernier album du groupe s’intitule à juste titre « Turn on your radio » car on a vraiment l’impression de balayer les cinq années qui viennent de passer au travers des huit titres alignés…cinq années…cinq albums…cinq atmosphères et aussi cinq années d’influences majeures dans la « dance-music » ! Dernier album…et dernier tour de piste pour le groupe qui est dissous aussitôt après…début 86…vraisemblablement au décès de Petrus qui semble avoir été plus qu’un producteur pour tous ces groupes ! Désignés par le sort cette fois « Oh what a feeling » (sacrée pépite celle à aussi…) et « If you want my love ».

bbqbandLast but not least, le groupe dont je dois parler s’appelle BB&Q Band (pour Brooklyn Bronx & Queens Band) ! Vous l’avez compris, toute cette histoire s’est déroulée sur quoi…huit ans au max et ce groupe supplémentaire ne sert qu’à assouvir cette boulimie de production…un peu du Prince avant l’heure ! Ce sont encore des productions « italiennes » (Malavasi/Romani) jouées par des musicos américains et le premier album s’intitule très prosaïquement « Brooklyn Bronx & Queens Band » il sort en 1981 avec encore une fois un titre phare qui va faire exploser les pistes : « On the beat » tellement entendue que je l’ai pas mise sur cette compile…NA ! (oui de temps en temps j’aime bien faire mon chiant…) Le son en met plein les mirettes et on a l’impression de danser sur des paillettes tellement ça brille (un jour, je vous raconterais qu’on peut danser intelligent…) J’ai retiendu « Starlette » et « Mistakes », deux belles profiteroles aussi ! Dés 1982, le second album du groupe est produit avec les mêmes ingrédients…ce qui donne un plat équivalent ! Même si il est un peu rock par instants…Cet album s’intitule « All night long » et il y manque quand même le titre locomotive qu’a été On the beat pour faire décoller l’album. J’ai beaucoup aimé « Desire » et « Hanging out ». L’album qui suit est une interrogation à lui seul. Sorti en 1983 et co-produit par le guitariste du groupe Kevin Robinson, déjà très présent sur les deux précédents opus ! Les sonorités ont évolué et d’aucuns y ont vu une influence très Minneapolis Sound, cher à notre purple friend ! Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre l’album en intégralité car il vaut « plus » que le coup SIX MILLION TIMES sinon pour la compile j’ai retenu « We’ve got to do it » et « Six million times » (trop fort ce morceau…) ! Cet album passe malheureusement inaperçu parce que pas assez « dansant » pour les clubs ! Deux ans passeront et Petrus modifiera complètement le groupe pour sortir l’album « Genie » en 1985. Il veut peut être retrouver l’esprit qui est le sien et l’ensemble du disque est fortement influencé par le style Jam/Lewis. Il est excellent mais il semble qu’une époque se termine ou que tout simplement tous ces groupes n’existaient que par la seule force de Petrus car au décès du producteur, tous ces groupes disparaîtront ! Encore une fois, difficile de choisir mais…les gambettes le font à ma place « Main Attraction » et « Riccochet »

zincPour être quasi complet sur le sujet, les deux lascars produiront aussi en 1982 un groupe répondant au nom de ZINC pour un seul album « Street level » duquel j’ai extrait « This is where the love is » (mes co-religionaires connaissent…) et je ne peux faire l’impasse sur un groupe de filles qui faisait du vrai disco fin 70…je veux dire celui de « papa »…THE RITCHY FAMILY…eh oui…c’était eux aussi ! J’ai ajouté, pour finir en beauté cette compile « African Queens » (vous allez m’adorer…si si…)ritchie-family

Bon…finalement je suis pas un mec chiant…vous l’savez…

« Little présent » ON THE BEAT REMIXES

Vous voyez que vous allez m’adorer…

La prochaine fois, je vous parlerais de costard croisé…de jupes fendues et de talons aiguilles…et de musique de danse intelligente !!! Ah…j’oubliais…la compile…  FUNK A LA BOLOGNESE